HPI (neuro-atypiques)

Les Hauts Potentiels Intellectuels représenteraient 2,2% de la population. Nommés également « atypiques » ou encore « zèbres, les HPI sont en fait neuro-atypiques avec certaines caractéristiques très particulières, plus ou moins accentuées selon les profils de chacun.
Ils ont une activité cérébrale intense, qui ne s’interrompt jamais.
Sur le plan psychologique, les HPI semblent avoir un certain nombre de traits spécifiques :
– rapidité de raisonnement et pensée dite « divergente » qui permet de traiter avec plus de facilité tous les tenants et aboutissants d’un sujet ; comme si le cerveau de la personne concernée « ouvrait » plusieurs dossiers mentaux à la fois, les maintenait ouverts « en tâche de fond » pendant qu’il en ouvre d’autre, et faisait des allers-retours incessants et multiples entre tous les dossiers ouverts,
– grande mémoire, et facilité (voire goût prononcé !) pour le traitement de problèmes complexes,
– agilité intellectuelle permettant très souvent de travailler à l’interface de deux domaines ou organisations professionnelles,
– perception aiguë (presque prémonitoire) des avantages et risques futurs d’une situation présente, et des mesures préventives à adopter (parfois appelée « syndrome de Cassandre »),
– hyperesthésie (capacités sensorielles décuplées : odorat, ouïe, vision, toucher, goût) et hypersensibilité, plus au moins prononcées, et pouvant être impactées par l’environnement et les relations de travail,
– grand sens moral, et besoin de comprendre le sens des choses. Notamment des décisions prises dans le cadre du travail,
– capacité mimétique à se fondre dans l’environnement (ou, à l’inverse, difficultés parfois grandes à s’adapter).

  D’autres caractéristiques que l’on peut trouver chez les adultes HPI, à un degré manifestement supérieur à la moyenne, sont la rapidité d’apprentissage, le vocabulaire étendu, l’excellente mémoire, la qualité du raisonnement, la curiosité, le sens de l’humour, et notamment goût pour les jeux de mots et de sonorités, le sens de l’observation aigu, l’empathie envers autrui, l’imagination puissante, la capacité d’attention sur une longue durée, la capacité hors norme à manipuler des nombres, le besoin viscéral de justice et d’équité, le haut niveau d’énergie, la persévérance dans leurs domaines d’intérêt, la propension à mettre à l’épreuve les figures d’autorité, l’intérêt marqué pour la lecture.

Le coaching est complétement adapté à ces personnalités différentes qui trouveront dans le cadre du coaching un lieu d’épanouissement, un lieu de créativité, un lieu dans lequel s’exprimer pleinement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close